AccueilS'enregistrerConnexion

La Grande Loge de France de A à Z

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Alienor
Administrateur du Forum


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 10/02/2009

MessageSujet: La Grande Loge de France de A à Z Mar 10 Fév - 23:11

A
Ancien et Accepté - Apprenti


Ancien et Accepté

Se dit à la fois des Maçons et du Rite (voir ce mot) qu’ils pratiquent. L’expression rappelle que la Maçonnerie de la Grande Loge de France perpétue et actualise l’héritage des Maçons écossais qui ont « accepté » dans leurs loges des personnes étrangères au métier originel de constructeur (d’où le terme « Acceptés »).

Apprenti

Premier degré de la maçonnerie spéculative qui en Grande Loge de France en comporte trois. Les deux degrés suivants sont ceux de Compagnon et Maître (voir ces mots).

B
Bible



Bible

Dans les loges de la Grande Loge de France, la Bible est généralement ouverte au prologue de l’Évangile de Jean pendant les travaux.

Elle n’est pas considérée comme le texte d’une révélation religieuse, mais comme le Volume de la Loi Sacrée et représente à la fois :

le livre de la Tradition : héritage culturel sur lequel s’est construite la Franc-maçonnerie (du judéo-christianisme à la culture grecque antique et romaine)

le livre de la Loi : recherche d’une règle de sagesse morale dépassant le seul cadre légal et ouverte sur une spiritualité (voir ce mot) non religieuse.

C’est pourquoi le premier serment d’un nouveau membre peut être prêté, selon ses convictions, sur tout autre livre semblable (Coran, Védas, Tripitaka, Tao Te King, Zend Avesta ou Doctrine de Confucius).

C
Compagnon - Compas - Constitution – Convent





Compagnon

Deuxième degré de la maçonnerie spéculative (voir Apprenti et Maître)

Compas

Outil symbolique associé à l’équerre. Cette association évoque celle de l’esprit et de la matière, de la rationalité et de la spiritualité, etc. Tous principes dont l'association symbolique permet de surmonter le caractère binaire, pour aller vers une dimension ternaire qui le dépasse.

Constitution

Elle proclame les principes, précise les structures et définit les orientations, de la fédération de loges qui constituent la Grande Loge de France. Les Règlements Généraux en détaillent l’application. Elle commence par le triptyque "Liberté – Égalité – Fraternité".

Convent

Le Convent (en juin) et la Tenue de Grande Loge (en décembre) sont les deux moments de l’Assemblée Générale des représentants des loges de la Grande Loge de France. L’assemblée générale exerce le pouvoir législatif. Elle s'associe au pouvoir exécutif (Conseil fédéral) pour faire évoluer les règles et usage de la Grande Loge de France et oriente sa politique.

D
Démocratie – Devoirs





Démocratie

La Grande Loge de France a une structure démocratique, fondée sur la séparation des pouvoirs tels qu'ils ont été théorisés par le Franc maçon Montesquieu.

Elle comprend le législatif (qui rassemble les représentants des loges réunis en Tenue de Grande Loge et Convent), l'exécutif (Conseil Fédéral de 33 membres, élus par le Convent) et le judiciaire (Jury Fraternel, élu par le Convent).

Le Grand Maître de l’Obédience est élu par tous les représentants des loges réunis en Convent. L'élection est annuelle et le mandat d’un an est renouvelable deux fois.

Il en est de même pour les Grands Officiers, les deux Grands Maîtres adjoints, Grand Orateur, Grand Secrétaire, etc.

Au sein de chaque loge, le Président (ou Vénérable Maître) et les officiers responsables sont élus par tous les Maîtres maçons. L'élection est annuelle et le mandat d’un an est renouvelable deux fois.

Devoirs

Ils constituent les obligations minimales de chacun qui permettent d’établir l’égalité de tous. On appelle Anciens Devoirs ceux qui s’imposaient aux Maçons des XVIIe et XVIIIe siècles. Bien que remaniés en fonction des évolutions de nos sociétés, les Anciens Devoirs sont encore rappelés aujourd’hui.

Dans une acception contemporaine ils se trouvent associés aux droits de chaque Maçon, afin de souligner l'exigence qui s'impose à tout Maçon d'équilibrer ses droits par une contrepartie en devoirs. Les droits ne sont effectifs que dans la mesure où chacun respecte également ses devoirs.

E
Égalité – Épée - Étranger





Égalité

L’égalité entre les Frères est la règle à la Grande Loge de France. Quelles que soient ses fonctions, et après un minimum de 2 années de travail (en tant qu’Apprenti puis Compagnon) tous les Maîtres Maçons jouissent des mêmes droits mais assumant aussi les mêmes devoirs. Elle est également un des trois principes de la devise maçonnique, avec la liberté et la fraternité, qui figurent en préambule de la Constitution de la Grande Loge de France.

Épée

Symbole de l’autorité spirituelle du Vénérable maître. Elle est associée au maillet, qui symbolise son pouvoir temporel d'administration et de gestion.

Étranger

Le Maçon originaire d’un pays étranger est considéré comme un Frère quand il s’est fait reconnaître selon les usages. La fraternité maçonnique dépasse largement les frontières de chaque nation et la Grande Loge de France entretient des relations officielles avec de nombreuses obédiences étrangères dans différents pays du monde.

F
Fondamentaux - Fraternité





Fondamentaux

Les principes fondamentaux de la Grande Loge de France, se renvoient au Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA) :

référence au principe du « Grand Architecte de l’Univers » comme principe et symbole non religieux (voir ce mot),

prestation de serment sur les Trois Grandes Lumières de la Maçonnerie Traditionnelle : Équerre, Compas, Volume de la Loi sacrée (voir ces mots)

liberté absolue de conscience citoyenne, philosophique et religieuse, dans la tolérance réciproque, excluant les extrémismes idéologiques et les intégrismes religieux

travail d’amélioration de soi-même au sein d’un ordre initiatique aux principes à la fois humanistes et spirituels

pratique d’une éthique d’accueil fondée sur l’exercice de la raison, l’altérité et l’échange

respect des Anciens Devoirs et souci de leur transmission.

Fraternité

Troisième terme de la devise maçonnique.

Elle se manifeste par une volonté de reconnaissance et d’ouverture et doit présider aux rapports entre les Frères de la Grande Loge de France et elle invite chacun à conformer son attitude à un idéal de connaissance de soi et d’accueil de l’autre, maçon ou non maçon. À ce titre, elle est à la fois un fondement, un objectif et un moyen.

G
Gants - Grand Architecte de l’Univers





Gants

Les gants blancs sont toujours portés par les Maçons pendant leurs travaux. Ils représentent un idéal de comportement que chacun se doit de respecter. Ils sont associés au Tablier (voir ce mot)

Grand Architecte de l’Univers (voir aussi à ce sujet la Déclaration de principes)

Tous les travaux rituels sont ouverts en référence au « Grand Architecte de l’Univers », formule marquée par la sémantique du XVIIIe siècle mais conservée ainsi de nos jours par volonté de respecter la Tradition maçonnique.

Il se présente pour les Francs maçons de la Grande Loge de France à la fois comme un principe et un symbole.

Le principe.

L'évocation du Grand Architecte renvoie au principe physique créateur / organisateur de l’univers que l'on trouve dans de nombreuses civilisations. Il est assimilable à ce que la science contemporaine qualifierait de principe physique assurant l'unité et l'intelligibilité de l'univers, qui s'exprime à travers les lois de son organisation.

La Grand Architecte de l’Univers n’est donc pas pour les Maçons de la Grande Loge de France la définition anthropomorphique du dieu d'une religion, mais une référence initiatique dont l'évocation manifeste leur intérêt pour une démarche de conception et de construction du sens de leur vie, intégrant des valeurs intellectuelles et morales, mais aussi une recherche et une construction spirituelle libre, non religieuse, non dogmatique et non autoritaire.

Le symbole.

Dans le souci permanent du respect de la liberté de conscience, la Grande Loge de France laisse cependant la possibilité à chaque Maçon de l'obédience de sublimer ce principe en un symbole de son choix et de sa sensibilité, par une définition librement interprétable : il peut devenir alors, s'il le souhaite, le symbole transcendant ou immanent d'une forme religieuse – mais sans aucune exclusive ni obligation -.

La liberté de chacun est ainsi affirmée, permettant d'accueillir croyants et non croyants, dans le respect indispensable des convictions de chacun.

La Grande Loge de France se manifeste ainsi passionnément attachée au principe de laïcité, laïcité d'accueil et d'ouverture qui permet à chacun de pratiquer ou non une religion, n'ayant à se justifier devant quiconque. Elle atteste de sa volonté d'être un centre de l'union entre des hommes différents qui sans elle, en raison de leurs convictions parfois opposées, seraient demeurés étrangers les uns aux autres.

H
Histoire – Humanisme





Histoire

L'année 1894 marque la naissance de la Grande Loge de France sous sa forme actuelle. Mais elle inscrit son histoire dans celle des obédiences qui ont marqué l’histoire maçonnique française, depuis les années 1730 où est apparue la première Grande Loge de France, dont l’obédience actuelle est pour une part la continuatrice.

Humanisme

L’humanisme est avec la spiritualité (voir ce mot) le domaine de recherche et de réflexion des Maçons de la Grande Loge de France. Il est à la base de leurs convictions éthiques d’ouverture aux autres.

Il manifeste leur volonté de mettre l’être humain au centre de leur projet de construction, par le travail sur soi et avec les autres.

I
Initiation





Initiation

L’initiation est un processus de transformation de l’individu.

Elle fait le pari qu’un travail constant de réflexion, grâce aux symboles et avec les Frères, peut aboutir à une évolution intellectuelle, morale et spirituelle positive. Elle vise un perfectionnement en connaissance et en conscience.

Dans les loges de la Grande Loge de France, elle ne consiste pas en un savoir à acquérir ou une doctrine à apprendre mais une expérience personnelle à élaborer grâce au travail initiatique. Elle est une démarche, à la fois individuelle et collective, de liberté ordonnée à des valeurs morales qui lui donnent son unité et son sens. Enfin elle n’est ni un sacrement, ni une révélation et n’a rien de religieux.

J
Jean – Justice



Jean

Jean l’Évangéliste, est le maître tutélaire de la Franc-maçonnerie depuis ses origines, raison pour laquelle les loges des trois premiers degrés sont dites « loges de Saint Jean ». Cette référence les inscrit, dans une culture judéo-chrétienne qui a intégré les sagesses antiques, grecques et romaines, et les a enrichies des philosophies de la personne et du sens de l’histoire, mais sans connotation religieuse.

Justice

La Justice et une vertu morale associée à la pratique de la fraternité et référée au respect de droits et devoirs de chacun.

La Grande Loge de France a élaboré un certain nombre de règles maçonniques qu’il est indispensable de respecter sous peine d’exclusion de l’obédience. Ces règles ont été élaborées en totale conformité avec les règles de la justice civile dont elles sont un prolongement moral.


Dernière édition par Alienor le Mar 10 Fév - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://alienor.moncontact.com
Alienor
Administrateur du Forum


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 10/02/2009

MessageSujet: Re: La Grande Loge de France de A à Z Mar 10 Fév - 23:12

L
Laïcité - Liberté – Loge - Lumières


Laïcité

La laïcité, en tant que principe de séparation des pouvoirs, est une valeur revendiquée par la Grande Loge de France.

Elle se réfère à la loi de décembre 1905 initiée par les Francs maçons de cette époque et figure également dans l’article 2 de la Constitution de la République française de 1958, proclamant que l’état ne subventionne aucun culte et laisse à chacun sa liberté de conscience.

Il s’agit d’une laïcité ouverte, accueillant dans les loges les croyants et les non croyants, demandant à chacun de respecter la liberté de choix de tous.

Liberté

La liberté est le premier terme du triptyque des Maçons de la Grande Loge de France (voir Égalité et Fraternité).

La liberté revendiquée est comprise à la fois dans sa dimension citoyenne et initiatique.
Citoyenne car elle s’inscrit dans les principes républicains.

Initiatique car elle manifeste la volonté de surmonter autant que possible les déterminismes de tous ordres auxquels chacun est confronté : psychologique, sociologiques, etc. afin de construire plus de liberté intérieure.

On comprend dès lors qu’elle exige pour se réaliser, un véritable travail sur soi, auquel invite l’initiation.

Loge (ou Atelier)

Loge désigne à la fois l’ensemble des membres d’un groupe de Maçons et les structures administratives et initiatiques de base qui rassemblent les Frères et permettent le fonctionnement selon les règles de la Grande Loge de France. Appelé aussi Atelier, les deux termes se réfèrent à la Franc-maçonnerie opérative des origines et se veulent un espace de rencontres, de travail, de connaissance et d’échanges permettant à chacun de progresser en connaissance et en conscience.

Lumières / Lumière

Les Lumières ou la Lumière ont une place privilégiée dans le langage maçonnique.

Au pluriel elles renvoient à la philosophie du siècle des Lumières qui a voulu éclairer l’Europe du XVIIIe siècle, essayant de libérer les hommes des contraintes dogmatiques (Aufklärung en allemand) sans d’ailleurs toujours y parvenir.

Dans cet esprit les loges de la Grande Loge de France proposent à leurs membres de construire une morale fondée sur les lumières de la raison de l’esprit et du cœur, dépassant les clivages partisans.

Au singulier le même travail encourage chacun à découvrir en lui la Lumière personnelle qui touche à l’être de chacun.

« Fils de la Lumière » est dans ce sens une expression fréquemment utilisée par les Francs-maçons.
M
Maillet - Maître – Mixité




Maillet

Outil symbolisant le pouvoir temporel, associé à l’épée qui symbolise le spirituel.

Maître

Le grade de Maître est le 3e degré de la Franc-maçonnerie. À la Grande Loge de France, les Maîtres dirigent la loge de façon collégiale, sous la présidence de l’un d’eux – appelé Vénérable Maître - élu chaque année à cette fonction.

Mixité

La Grande Loge de France est exclusivement masculine et initie uniquement des hommes, tout comme d’autres obédiences sont exclusivement féminines.

La Grande Loge de France a, dès la fin de la seconde guerre mondiale, suscité et favorisé la création de la plus importante obédience féminine française : la Grande Loge Féminine de France.

Il existe également une maçonnerie mixte qui initie indifféremment hommes et femmes.

La Grande Loge de France entretient les meilleures relations avec les obédiences mixtes ou féminines qu’une cérémonie maçonnique d’accueil particulière permet de recevoir dans les loges de la Grande Loge de France.
N
Néophyte




Néophyte

C’est l’un des noms qui désigne le candidat profane au cours de son initiation, juste avant son acceptation qui en fera un Frère à part entière.
O
Obédience – Opératifs – Orient - Outils





Obédience

L’obédience est une structure qui rassemble les loges en une organisation administrative et initiatique généralement nationale. La Grande Loge de France organisée en toute indépendance et souveraineté, possède une constitution propre et ne se donne que les règles que les représentants des loges veulent se donner. Elle entretient des relations avec les autres obédiences, françaises ou étrangères, par des visites officielles et des conventions réciproques.

Opératifs

Terme qualifiant les Maçons libres des XVe, XVIe et XVIIe siècles, dont l’organisation du métier a posé les bases de la Franc-maçonnerie actuelle, que cette relation soit historique ou légendaire. Ils sont dits « opératifs » en tant qu’ils étaient des hommes des métiers de la construction alors que les maçons dits « spéculatifs » étaient ou sont des maçons essentiellement tournés vers la recherche, la réflexion et l'action dans le monde au progrès duquel ils veulent contribuer.

Orient

Symboliquement le lieu d’où vient la lumière.

Aller vers l’orient manifeste la volonté de « trouver la lumière » et de se mettre en quête de sens (de la vie).

Se dit également de l’agglomération où se regroupent les loges.

Exemple : « l’orient de Paris ».

Outils

Maillet, ciseau, équerre, compas, règle, niveau… sont autant d'outils symboliques (voir symbole) qu’il faut appliquer au travail sur soi dans le cadre d’une relation pédagogique avec le collectif de la loge. Cette réflexion, qui associe rationalité et spiritualité, intelligence et sensibilité, permet un approfondissement de la connaissance de soi et des autres et encourage à mettre en œuvre une volonté de transformation positive de soi et du monde.

Ils sont toujours présents dans le Temple (voir ce mot).
P
Pierre - Progrès


Pierre

Au sens symbolique : tout Maçon (et tout être humain) qui travaille sur lui-même est considéré comme une « pierre » à dégrossir et affiner afin de réaliser son œuvre, l’humain en cours de transformation étant considéré ainsi. La formule « apporter sa pierre à l’édifice » a ce sens symbolique.

Progrès et « perfectionnement de l’humanité »

Notions inscrites dans la Constitution de la Grande Loge de France (chapitre Ier). Ils constituent des objectifs à réaliser. La Grande Loge de France propose dans ce but une démarche qui s’attache au fondement de ce progrès, c'est-à-dire l’homme lui-même. C’est en agissant avec exigence, énergie et volonté que chacun se construit libre, responsable et respectueux de soi et des autres et se met en position de contribuer à « l’émancipation progressive et pacifique de l’humanité », invitation qui figure sous cette forme dans les textes fondamentaux de la Grande Loge de France.
Revenir en haut Aller en bas
http://alienor.moncontact.com
Alienor
Administrateur du Forum


Nombre de messages : 155
Date d'inscription : 10/02/2009

MessageSujet: Re: La Grande Loge de France de A à Z Mar 10 Fév - 23:12

Q
Question à l’étude des Loges


Question à l’étude des Loges

Thème de réflexion annuel sur lequel travaillent les Frères de l’Obédience. Il est choisi en référence aux engagements humanistes et spirituels de la Grande Loge de France.

Les Questions à l’étude des Loges traitent généralement des thématiques suivantes :

dialogue des cultures et des spiritualités

lien entre humanisme et spiritualité

pratique d’une spiritualité non religieuse

relations entre progrès scientifique et démarche éthique

évolution des cultures et des civilisations

construction de soi, construction du monde

connaissance et conscience de soi

progrès intellectuel, morale, spirituel

etc.

Elles font l’objet d’un compte rendu annuel en assemblée générale et sont dans certains cas transmises aux autorités civiles qui peuvent les utiliser pour leur propre réflexion sur des thèmes approchant.
R

Religions – Rite - Rituel





Religions

La Grande Loge de France respecte le principe de laïcité et n’entretient pas de relations officielles avec les religions envers lesquelles elle professe une neutralité rigoureuse.

Elle respecte toutes les religions qui respectent elles-mêmes le libre choix de la personne humaine et son intégrité ce qui exclut les fondamentalismes et intégrismes de tous ordres.

Elle a toutefois des relations officieuses avec les représentants des religions qui professent la mesure et la modération dans l’affirmation de leurs convictions et elle juge souhaitable d’entretenir ces relations en raison de l’importance du fait religieux dans nos sociétés.

Les Frères des loges de la Grande Loge de France ne sont tenus à aucune obligation dans ce domaine : ils peuvent être croyants ou non croyants et aucune conviction particulière n’est requise de leur part, mais pour respecter la sensibilité et la liberté de chacun ils doivent s’interdire de faire du prosélytisme sur leurs propres convictions dans les loges.

Rite

Base de l’identité d’une obédience et cadre de son fonctionnement initiatique.

Il comprend l’ensemble des concepts fondamentaux et pratiques symboliques qui organisent et règlent le travail dans les loges et leur donne sens. Tout en faisant référence à un « tronc commun » de symboles (équerre, compas, etc.) plusieurs rites maçonniques ont été élaborés au cours des siècles, qui présentent les uns par rapport aux autres suffisamment de différences pour ne pas être confondus.

Les loges de la Grande Loge de France pratiquent un seul rite, le Rite Écossais Ancien et Accepté, appelé ainsi en référence à ses origines.

C’est le rite le plus répandu dans le monde.

L’essentiel de ses fondamentaux figure dans la Déclaration de principes de la Grande Loge de France (voir cette page).

Il laisse à chacun sa totale liberté de conscience religieuse et citoyenne, n’obligeant personne à croire ou ne pas croire en une divinité, respectant toutes les sensibilités et formes de pensée philosophiques, morales, spirituelles et religieuses qui respectent elles-mêmes la liberté de conscience des êtres humains. Cette liberté, ordonnée à des valeurs éthiques et spirituelles, est au cœur de la démarche des loges de la Grande Loge de France.

Rituel

Déclinaison pratique des fondamentaux du Rite, s’appuyant sur la pratique et la réflexion symbolique, visant la progression personnelle de chaque initié, il ne doit pas être confondu avec le Rite.

Malgré sa proximité sémantique, il n’a rien d’une liturgie ou d’un culte religieux dont il est même éloigné, ne faisant référence à aucune foi religieuse particulière.
S
Secret - Spiritualité – Symboles




Secret maçonnique

Objet de nombreux fantasmes entretenus par la discrétion dont font preuve les Maçons dans leur conduite, qui peut sembler « mystérieuse » alors que sa réalité est banale. Il s’agit en fait plus de la discrétion que de secret.

Il convient cependant de distinguer le secret d’appartenance et le secret initiatique.

Le premier relève du fait que chaque maçon, tout en ayant le droit de révéler sa propre appartenance, n’est pas autorisé à « dévoiler » l’appartenance d’un autre.

Le second relève, lui, du caractère non communicable de l’expérience initiatique éminemment subjective, qui interpelle l’être entier de chacun, car elle est à la fois vécue dans une pratique symbolique et réfléchie en un mouvement de retour sur soi auquel l’émotion et la sensibilité ne sont pas étrangères.

Sur le plan légal les statuts de la Grande Loge de France, en tant qu’association déclarée loi 1901, sont déposés auprès de toutes les instances civiles et administratives de France ayant à en connaître.

Ils sont donc accessibles à toute personne le désirant et il n'existe, en dehors du caractère personnel et intime de la démarche initiatique – dont on peut trouver les rituels dans de nombreuses librairies - aucun « secret » quant aux buts et principes des loges de la Grande Loge de France qui sont respectueuses des lois de la République Française.

Spiritualité

La spiritualité c’est l’activité de l’esprit humain lorsqu’il s’engage dans un domaine de réflexion qui n’est pas accessible par les outils de la connaissance rationnelle et qui relève généralement de la métaphysique ou de la religion. Les symboles maçonniques sont parmi les outils nécessaires pour s’engager dans ce domaine.

Mais au contraire d’autres démarches, revendiquant soit un anticléricalisme agressif, soit le respect d’une pratique religieuse particulière, la spiritualité préconisée en Grande Loge de France n’est référée à aucune disposition particulière par rapport aux religions, ni favorable ni défavorable, considérant que ce domaine relève de la liberté de conscience de chacun.

Cette spiritualité pose en revanche les principes d’un rapprochement entre les êtres humains, par-delà les croyances, considérant que tout en respectant les différences entre les cultures et les civilisations, il importe de les rassembler dans un souci commun d’élévation et de respect de leur liberté et de leur intégrité physique, psychique, intellectuelle, morale et spirituelle.

L’exercice de cette spiritualité est donc naturellement assorti d’une dimension humaniste, qui caractérise en un binôme la démarche initiatique de la Grande Loge de France.

À la fois spirituelle et humaniste, elle assure ainsi la promotion d’une idée de la dignité des êtres humains, respectueux des autres et de la nature, responsables et actifs, et refuse leur réduction au seul statut économique ou idéologique des matérialismes contemporains.

Symboles

Ils sont des outils / supports de la réflexion initiatique, des signes concrets renvoyant à une multitude de significations intellectuelles, morales, spirituelles permettant de dépasser le seul langage des concepts et de la rationalité intellectuelle.

Ils évoquent fréquemment une forme métaphorique ou allégorique.

Leur pratique permet de développer une aptitude à enrichir la perception de la réalité humaine ou naturelle, intégrant des aspects complexes, parfois contradictoires et à rechercher des solutions conciliatrices dépassant la seule approche binaire des êtres et de la nature, et intégrant ces différences dans une forme nouvelle.

À la Grande Loge de France, la pratique des symboles est orientée vers la progression des membres, en connaissance et en conscience.

À titre d’exemple :

Maillet et ciseau sont des symboles de construction

Équerre et compas sont des symboles de rectitude et d’ouverture d’esprit.
T
Tablier - Temple – Tenue - Tolérance – Tradition




Tablier

Porté par les Maçons en Tenue, il fait une référence symbolique aux tabliers portés par les ouvriers maçons du Moyen Âge, bâtisseurs de cathédrales (voir Gants).

Temple

Local rectangulaire, décoré de symboles maçonniques il est l’espace de travail des Francs-maçons, et en tant que tel, ni sanctuaire, ni lieu de culte, en dépit de la terminologie qui peut prêter à confusion.

Son cadre et son atmosphère invitent à la réflexion intellectuelle, morale et spirituelle.

Les temples maçonniques sont accessibles au public lors de certaines manifestations publiques (conférences, cérémonies, etc.).

Tenue

Désigne les réunions maçonniques rituelles. Elles sont encadrées par des textes et des gestes précis et codifiés, selon un ordonnancement précis. En Grande Loge de France elles n’ont rien à voir avec une liturgie ou un culte religieux ni avec de simples réunions de travail comme on les trouve dans le monde profane.

Tolérance

Vertu de base de la morale maçonnique, elle caractérise une attitude d’acceptation des différences individuelles, ethniques, culturelles, etc. Reconnaissant à chacun la possibilité de promouvoir ses idées et sa vision du monde, demandant simplement pour chacun le respect qui est dû à tous.

Elle refuse par conséquent à la fois le fanatisme des dogmatismes idéologiques ou religieux qui veulent imposer leur vérité aux autres et le laxisme de positions qui acceptent toutes les valeurs, même celles en contradiction avec le respect et la dignité des êtres humains.

Tradition

À la fois acte de transmission et corps de valeurs morales et spirituelles, elle renvoie à un courant de connaissance et de sagesse qui a puisé à des sources culturelles riches et différentes. Elle caractérise l’homme comme un être capable de se construire en référence à des valeurs transmises dans le cadre de l’expérience initiatique. On peut aussi la considérer comme un héritage et un patrimoine de culture et de civilisation.

Dans cet acte de transmission, chaque maçon donne à ceux qui le suivent une vision de l’homme, une passion de la maîtrise et une foi dans la capacité des êtres humains à bâtir l’avenir, qu’ils vont eux-mêmes, expérimenter dans leur démarche initiatique.
U
Universalisme




Universalisme

Revendication d’une dimension des êtres humains qui dépasse leur seule culture ou civilisation pour aller vers une dimension plus vaste d’ouverture qui caractérise l’être humain en tant que relevant de « l’unité du genre humain », non référé à une origine, une culture ou une civilisation particulières.

Les Francs maçons des XVIIIe et XIXe siècle ont voulu porter l’idée d’une « République Universelle du genre humain » mais le projet a rapidement sombré dans la logique des conflits économiques et militaires de leur époque et l’affirmation nécessaire et naturelle de l’identité des cultures humaines.

Si le concept semble aujourd’hui menacé parce que certains appellent « le choc des civilisations » il n’en reste pas moins d’actualité et oriente une part des efforts des Francs maçons qui respectent à la fois l’originalité de chaque culture et veulent contribuer à répandre dans le monde le principe d’unité du genre humain, le respect de l’universel étant conditionné par un même respect de la diversité humaine.
V
Vérité - Volume de la Loi sacrée




Vérité

Il convient de distinguer la Vérité des savoirs et la Vérité des actes.

La première caractérise la description du réel en tant que « conforme à la chose (de nature, du vivant, etc.) qu’elle décrit ». Cette question est un des grands problèmes de la pensée humaine, qui n’a pas aujourd’hui de solution définitive, mais auquel les Maçons de la Grande Loge de France aiment à se confronter.

La seconde caractérise la conformité des actes de chacun par rapport aux valeurs morales qu’il revendique.

Ces deux dimensions sont rassemblées dans l’initiation qui en font l’objet d’une recherche et non d’une conquête définitive.

Les Maçons de la Grande Loge de France pratiquent pour cela un scepticisme constructif, qui les encourage à n’admettre aucune entrave ni limite dans cette recherche qui reste ainsi permanente.

Volume de la Loi sacrée

Il sert à la prestation des serments, de même que l’équerre et le compas, les trois associés constituent « les Trois Grandes Lumières » de la Tradition maçonnique.

Dans les loges de la Grande Loge de France, le Volume de la Loi sacrée est la Bible, ses textes étant considérés non comme des textes religieux mais comme des prétextes à dimension éthique et spirituelle, permettant d’ouvrir la voie à la réflexion sans l’enfermer dans une forme particulière et invitant à en pratiquer une interprétation traditionnelle et personnelle, sans référence à une croyance particulière (voir "la Bible" et la "Déclaration de principes de la Grande Loge de France ")
Revenir en haut Aller en bas
http://alienor.moncontact.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Grande Loge de France de A à Z Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas

La Grande Loge de France de A à Z

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alienor 1033 - Orient de Poitiers :: Salle d'information [Visible par tous] :: La Grande Loge de France -